Home » Entrepreneuriat » 3 raisons de devenir auto-entrepreneur dans l’immobilier en temps de crise

3 raisons de devenir auto-entrepreneur dans l’immobilier en temps de crise

Après de nombreux mois bouleversés par la crise sanitaire, nous serions tentés d’imaginer que le nombre de création d’entreprises aurait chuté. Il s’est produit tout l’inverse puisque 2020 fut une année record ! En effet, l’INSEE a enregistré +4 % d’immatriculations d’entreprises supplémentaires* par rapport à l’année précédente. Cette croissance se poursuit en 2021.

De plus, en dépit des confinements successifs, le marché de l’immobilier a particulièrement bien résisté, confirmant ainsi sa qualité de « valeur refuge » auprès des Français.

Les conditions sont ainsi réunies pour faire de 2021 une année propice pour se lancer en auto-entrepreneur dans l’immobilier !

1. Le secteur de l’immobilier résiste à la crise

L’immobilier : un marché dynamique en dépit de la crise

En dépit du contexte de pandémie et de crise économique sous-jacente, l’investissement dans l’immobilier reste considéré comme une “valeur refuge” par les Français : des actifs dont la valeur reste stable malgré la crise.

Autre condition favorable : les taux immobiliers restent bas en 2021. La Banque centrale Européenne ayant mis en place une politique favorisant les crédits, l’achat immobilier en est, de ce fait, encouragé. Preuve du dynamisme du marché : l’activité du secteur immobilier a augmenté de 46 % en 2020*.

L’édition 2021 du rapport LinkedIn* sur les métiers les plus demandés présente les 15 secteurs d’activité ayant créé le plus d’opportunités d’emploi en dépit de la crise sanitaire. Le secteur de l’immobilier y figure en bonne place puisqu’il est classé en 3ème position des secteurs d’emploi qui dynamisent le marché du travail. L’immobilier est l’un des secteurs offrant le plus d’opportunités professionnelles, prouvant ainsi son dynamisme et sa qualité de secteur d’avenir.

Emploi immobilier : le statut d’auto-entrepreneur demandé

Outre les métiers salariés (gestionnaire de patrimoine, agent immobilier etc.), le secteur de l’immobilier fait la part belle aux auto-entrepreneurs en leur offrant de nombreuses opportunités d’exercice.

Créer sa micro-entreprise pour se lancer dans l’immobilier offre une grande flexibilité dans l’exécution des missions. En effet, l’auto-entrepreneur peut travailler d’où il le souhaite en étant en home office. Le système de rémunération basé sur un pourcentage de commission sur chaque transaction conclue a pour effet de générer des revenus au plus juste de l’investissement. Enfin, l’absence de lien de subordination avec l’entreprise mandante permet à l’auto-entrepreneur d’exercer réellement son rôle de chef d’entreprise !

2. Le statut d’auto-entrepreneur est en plein essor

Les chiffres de la micro-entreprise en France

Le succès de la micro-entreprise ne se dément pas, même en temps de crise. En effet, en 2020 le nombre de micro-entreprises immatriculées en France a établi un nouveau record en augmentant de 9% par rapport à l’année précédente. Les auto-entreprises représentent 65% de l’ensemble des entreprises créées en 2020, soit les deux-tiers, portant ainsi le nombre d’auto-entrepreneurs à 848 200*.

Comment expliquer cet engouement pour ce statut ? Principalement par sa simplicité qui le rend accessible à tous, que vous souhaitiez exercer une activité à temps plein ou vous dégager un complément de revenu. En effet, il est cumulable avec un statut d’étudiant, de salarié, de demandeur d’emploi ou encore de fonctionnaire (sous conditions notamment pour les fonctionnaires et les inscrits à Pôle Emploi).

La micro-entreprise : des conditions de création et d’exercice simplifiées

L’auto-entreprise est une entreprise individuelle au régime social et fiscal simplifié. 

A ce titre :

  • Les formalités de création et les obligations comptables sont beaucoup plus légères que pour tout autre statut juridique;
       
  • Le régime social et fiscal est très avantageux : si l’auto-entrepreneur ne dégage aucun chiffre d’affaires, il n’a pas à s’acquitter de charges sociales ni d’impôts sur le revenu ;
       
  • Si l’auto-entrepreneur ne peut déduire ses frais de son chiffre d’affaires, il bénéficie d’un système d’abattement forfaitaire de 34%. Il n’est donc imposé que sur 66 % de son chiffre d’affaires.     .    

De plus, les plafonds autorisant à exercer son activité en auto-entreprise ont été relevés à 72 500€ de chiffre d’affaires en BNC (bénéfices non commerciaux). Notez que tant que le chiffre d’affaires ne dépasse pas 34 400€, le professionnel bénéficie d’une franchise en TVA, une aubaine pour maximiser sa compétitivité au démarrage.

Ce statut est idéal pour démarrer son activité dans l’immobilier.

3. Travailler en auto-entrepreneur dans l’immobilier : focus sur l’agent commercial en immobilier

La profession d’agent immobilier étant très réglementée, il n’est pas possible de l’exercer en auto-entreprise. En revanche, un auto-entrepreneur désireux de se lancer dans le secteur de l’immobilier pourra devenir agent commercial en immobilier.

Les missions de l’agent commercial immobilier

Les missions d’un agent commercial immobilier peuvent se répartir en 3 grandes catégories:

  • Accompagnement des clients et prospects dans leurs processus immobiliers     (achat/vente/location);
       
  • Organisation des visites et conseil des clients;     
       
  • Prospection pour trouver de nouveaux biens à la vente et à la location.

Il existe une limite à l’exercice. En effet, ne pouvant rédiger d’acte juridique, l’agent commercial immobilier n’est pas habilité à rédiger les différents documents juridiques liés aux transactions immobilières (promesse de vente etc.). Il ne peut pas non plus assurer la direction d’un établissement ou d’une agence, ni donner des consultations juridiques (d’après l’article 4 de la loi HOGUET du 2 janvier 1970).

Devenir agent commercial immobilier en auto-entreprise : quelles formalités ?

Lancer son activité d’agent commercial en immobilier en auto-entreprise s’avère très simple car le statut est très ouvert. Il existe toutefois des formalités supplémentaires à respecter par rapport à la création d’une auto-entreprise dans un autre secteur :

  • Pour créer votre auto-entreprise en tant qu’agent commercial immobilier, vous devez être en mesure de présenter le contrat de mandat signé  avec une agence immobilière.    
       
  • Vous devez également souscrire à une assurance Responsabilité Civile Professionnelle (RC Pro) et en présenter l’attestation d’assurance.    
       
  • Une fois ces étapes effectuées, vous pouvez procéder aux formalités administratives d’inscription au Registre Spécial des Agents Commerciaux (RSAC) pour obtenir le statut d’auto-entrepreneur « agent commercial immobilier ».    

Lire aussi : Pourquoi préférer un réseau de mandataires immobilier plutôt qu’une franchise ?

Encore un avantage du métier d’agent commercial immobilier en auto-entreprise : il ne nécessite pas de diplôme spécifique pour y accéder. Depuis quelques années toutefois, dans l’optique de veiller au sérieux de la profession, il est devenu obligatoire de suivre chaque année une formation continue d’une durée de 14h. Le suivi de cette formation aboutit à la délivrance d’une attestation délivrée par l’organisme de formation, à transmettre obligatoirement à la CCI.

Vous souhaitez vous lancer dans le secteur de l’immobilier en indépendant, tout en bénéficiant de la simplicité du statut d’auto-entrepreneur  ? C’est possible !

L’année 2021 offre de belles opportunités de carrière pour les auto-entrepreneurs qui se spécialisent dans l’immobilier. Vous pourrez choisir entre différents métiers passionnants et très demandés sur le marché : agent commercial en immobilier mais aussi conseiller indépendant ou encore mandataire !

Sources :

https://www.pap.fr/actualites/immobilier-en-2020-le-marche-aura-bien-resiste-aux-chocs/a22079

https://mahaka.fr/crise-sanitaire-limmobilier-est-il-encore-une-valeur-refuge-pour-2021/

https://business.linkedin.com/fr-fr/talent-solutions/resources/talent-acquisition/jobs-on-the-rise-cont-fact

Ne manquez aucun article grâce à notre newsletter