Home » Entrepreneuriat » Agent commercial immobilier et chômage : peut-on cumuler ses revenus ?

Agent commercial immobilier et chômage : peut-on cumuler ses revenus ?

Saviez-vous que 46 % des allocataires Pôle emploi cumulent leur indemnisation chômage avec une activité rémunérée ? L’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) inclut un dispositif performant de cumul de revenus. Vous avez ainsi la possibilité de créer votre entreprise et de devenir mandataire immobilier indépendant, tout en continuant à percevoir une partie de vos droits au chômage.

Depuis de nombreuses années, le réseau immobilier iad propose un débouché attractif et performant à tous les demandeurs d’emploi désireux de débuter une nouvelle activité et de prendre leur destin en main. Découvrez ci-dessous l’essentiel à retenir sur le cumul du statut d’agent commercial immobilier et de l’indemnisation chômage.

Allocation chômage : quelques rappels utiles

L’indemnisation chômage, ou « allocation chômage d’aide au retour à l’emploi » (ARE), est versée aux salariés involontairement privés d’emploi à la suite :

  • d’un licenciement pour motif personnel ;
  • d’un licenciement pour motif économique ;
  • d’une révocation (dans la fonction publique) ;
  • d’une rupture conventionnelle ;
  • d’un non-renouvellement de contrat à durée déterminée.

Pour en bénéficier, il est nécessaire d’être en recherche active d’une nouvelle activité et donc de s’inscrire préalablement auprès d’une agence Pôle emploi. Dans le cas général, le salarié doit avoir travaillé et cotisé au moins 6 mois (130 jours ou 910 heures) dans les 24 derniers mois à la date de fin du contrat de travail.

Le montant de l’indemnité chômage est calculé sur une base journalière. Il inclut :

  • une partie fixe d’un montant de 12,12 € par jour non travaillé ;
  • et une partie variable s’élevant à 40,4 % de l’ancien salaire journalier de référence (SJR) du demandeur d’emploi.

Selon les cas, l’allocation chômage totale représente entre 57 % et 75 % de l’ancien salaire.

Mandataire immobilier et allocation chômage : le cumul est-il possible ?

Oui ! L’allocation chômage d’aide au retour à l’emploi est conçue pour encourager la reprise d’une activité le plus vite possible, dans la mesure où le bénéficiaire maintient ainsi un lien avec l’emploi. Un bénéficiaire peut donc déclarer une nouvelle rémunération tout en continuant à bénéficier de son allocation. Cette possibilité est offerte à la fois en cas de :

  • reprise d’une nouvelle activité salariée ;
  • création d’une entreprise ou d’une activité non salariée, par exemple en tant que mandataire immobilier indépendant chez iad.

Le système de cumul garantit que votre revenu mensuel total sera au moins équivalent à l’ancien montant de votre allocation. En pratique, toutefois, vous bénéficierez le plus souvent d’un revenu supérieur, ce qui est donc très motivant pour vous relancer sur le marché du travail !

Le cumul de revenus est soumis à trois conditions cumulatives :

  • vous avez commencé votre nouvelle activité rémunérée après votre inscription à Pôle emploi ;
  • vous devez rester inscrit(e) à Pôle emploi pendant la totalité de la période du cumul ;
  • vous n’avez pas épuisé vos droits à l’indemnisation chômage.

Votre début d’activité est antérieur à votre inscription à Pôle emploi ?

Vous exerciez déjà en tant que mandataire immobilier iad avant la perte de votre emploi principal, et vous cumuliez avec un salaire ? Vous pouvez tout de même prétendre au cumul de vos revenus de mandataire avec l’allocation chômage versée au titre de votre ancien travail salarié. Les conditions seront alors les mêmes que dans le cas d’un chômeur classique.

Cumul chômage et mandataire immobilier : comment est effectué le calcul ?

Le cumul de votre indemnisation chômage avec vos commissions de mandataire immobilier est possible dans la limite de votre ancien salaire journalier de référence. Autrement dit, votre indemnisation chômage tombera à 0 € si vos revenus chez iad dépassent ceux de votre ancienne profession.

Si cette condition est respectée, Pôle emploi calcule le montant de votre indemnité chômage en appliquant la formule suivante :

(Allocation mensuelle – 70 % du revenu mensuel brut d’activité)/Allocation journalière

À titre d’exemple, Jean-Michel touche une indemnisation chômage journalière de 60 €, soit 1 800 € pour un mois de 30 jours. Avant d’être au chômage, il exerçait des fonctions de cadre en entreprise pour un salaire mensuel de 3 000 €.

Après la signature de son contrat de mandataire au sein du réseau iad, il a le plaisir de boucler un premier dossier modeste et déclare un bénéfice imposable de 1 200 € pour le mois :

  • Pôle emploi va tout d’abord prendre en compte 70 % du montant gagné par Jean-Michel, soit 840 € pour le mois.
  • L’agence vérifie ensuite que le cumul de l’allocation et de ce montant ne dépasse pas son ancien salaire. Ce n’est pas le cas ici (1 800 + 840 = 2 640 €).
  • Le montant de 840 € est alors divisé par l’allocation journalière de Jean-Michel. 840 / 60 = 14 jours d’indemnisation.
  • Il pourra donc cumuler son revenu professionnel avec 14 jours d’indemnisation, soit 14 × 60 = 840 €.

Au final, Jean-Michel aura par conséquent touché pour son premier mois d’activité :

  • 1 200 € au titre de ses commissions de mandataire immobilier IAD ;
  • 840 € au titre de son allocation chômage d’aide au retour à l’emploi ;
  • soit un total de 2 040 € mensuel.

Cumuler chômage et revenu de mandataire immobilier : est-ce intéressant ?

Le cumul des revenus d’activité avec l’indemnisation chômage est un dispositif particulièrement attractif. En examinant l’exemple précédent, vous pouvez notamment constater que :

  • Le revenu global de Jean-Michel a augmenté de 13 % grâce à son lancement d’activité chez iad. Il a donc tout intérêt à ne pas se contenter de son allocation chômage et à prendre le risque d’une reconversion dans l’immobilier.
  • L’allocation chômage de Jean-Michel continue à représenter une part significative de ses revenus (41 %). Il peut ainsi compter sur une rentrée d’argent régulière et sécurisée dans le cadre de son début d’activité en tant qu’indépendant.

Les mécanismes de cumul de l’ARE permettent de maintenir une allocation chômage dégressive en fonction du niveau de revenu généré par la nouvelle activité. Elle permet donc d’accompagner efficacement la création d’activité et de maintenir un filet de sécurité pour l’ancien chômeur. Vous pourrez ainsi envisager en toute sérénité vos débuts chez iad et notamment la phase de formation et de coaching auprès de votre parrain !

L’ARE évite un « effet de seuil » préjudiciable, qui priverait les chômeurs de la totalité de leur allocation dès la perception du premier revenu et pourrait ainsi constituer un frein à l’envie d’entreprendre.

Quelles sont les démarches à entreprendre pour cumuler allocation et revenus ?

Vous avez décidé de vivre enfin votre passion pour l’immobilier et de rejoindre la communauté des iadiens ? Votre première démarche vis-à-vis de Pôle emploi consiste à actualiser votre inscription sur la liste des demandeurs d’emploi. Pour rappel, il s’agit d’une obligation mensuelle pour l’ensemble des personnes inscrites, que leur situation ait évolué ou non. Vous pouvez procéder à cette démarche :

  • soit sur votre profil en ligne Pôle emploi ;
  • soit par téléphone au 3949 ;
  • soit en vous rendant personnellement à votre agence.

Vous devrez déclarer le montant de votre nouveau revenu. Attention : ce dernier ne correspond pas à votre chiffre d’affaires total, mais à votre bénéfice imposable au titre de l’impôt sur le revenu. Si vous avez opté pour la microentreprise (autoentrepreneur), rappelons que ce bénéfice imposable est égal à 66 % de votre chiffre d’affaires (abattement forfaitaire de 34 %).

Si vous ne connaissez pas encore vos revenus de mandataire immobilier, Pôle emploi appliquera un montant forfaitaire dans un premier temps (voir encadré).

Enfin, et dès que possible, vous devrez faire parvenir à Pôle emploi un justificatif des revenus déclarés, soit par exemple une facture ou un état des recettes. À défaut de pouvoir transmettre immédiatement un justificatif, Pôle emploi ne vous versera que 80 % de l’allocation à laquelle vous avez normalement droit. Le solde sera versé après prise en compte et examen de votre justificatif.

Vous ne connaissez pas encore vos futurs revenus d’activité ?

Si vous venez de signer chez iad, il peut être difficile d’estimer votre rémunération dans un premier temps. Dans ce cas, l’administration continue à vous verser 70 % de votre allocation mensuelle à titre forfaitaire. En fonction de votre activité réelle soumise à cotisation, une régularisation annuelle aura ensuite lieu.

Si votre activité de mandataire immobilier a été faible, voire inexistante, vous pourrez donc compter sur un remboursement de votre ARE non perçue au bout de la première année.

Quelle est la durée maximale du cumul du chômage et d’une activité immobilière ?

Le cumul de votre allocation Pôle emploi avec vos revenus de mandataire immobilier reste possible tant que :

  • vos droits à indemnisation chômage ne sont pas épuisés ;
  • vous continuez à respecter les conditions du cumul (absence de dépassement de l’ancien salaire, réactualisation régulière de votre inscription…).

Soulignons toutefois une subtilité importante et très avantageuse : seuls les jours indemnisés dans le mois sont décomptés de votre durée restante d’indemnisation.

Dans notre exemple précédent, et sur la base de ses revenus générés chez iad, Jean-Michel a bénéficié seulement de 14 jours indemnisés sur le mois, soit 16 jours non indemnisés. Cela implique que la date d’expiration de ses droits au chômage est automatiquement reportée de 16 jours, soit par exemple au 17 décembre 2021 au lieu du 1er décembre.

Le cumul de vos droits à chômage avec une activité rémunérée a donc pour effet de prolonger la durée effective de votre indemnisation de demandeur d’emploi. Il s’agit d’un avantage supplémentaire à prendre en compte au moment de concevoir et lancer votre projet.

Bénéficiez d’une exonération de cotisations sociales avec l’Acre

En plus du cumul possible de leur nouveau revenu de mandataire immobilier avec leur allocation chômage, les anciens demandeurs d’emploi peuvent bénéficier d’une importante exonération de cotisations sociales. Depuis 2020, l’aide à la création ou à la reprise d’une entreprise (Acre) permet une exonération totale pour votre première année d’activité dans la limite d’un revenu de 30 852 €, concernant :

  • l’assurance maladie, maternité, invalidité, décès,
  • les prestations familiales,
  • l’assurance vieillesse de base.

L’exonération devient dégressive au-delà de ce montant.

L’Acre est notamment ouverte aux demandeurs d’emploi indemnisés, mais aussi aux demandeurs non indemnisés et inscrits à Pôle emploi pendant une période de plus de 6 mois au cours des 18 derniers mois.

En cumulant vos premières commissions de mandataire immobilier, l’ARE et l’exonération de l’Acre, vous profiterez de conditions particulièrement avantageuses pour lancer votre activité et démarcher vos premiers clients.

Quel droit au chômage pour un mandataire immobilier indépendant ?

À ce jour, les micro-entrepreneurs et les autres travailleurs indépendants ne cotisent pas au titre de l’assurance chômage. Ils ne sont donc pas éligibles à une allocation chômage en cas de cessation de leur activité indépendante.

Vous souhaitez malgré tout bénéficier d’une protection dans le cadre de votre nouvelle profession de mandataire immobilier ? Vous avez la possibilité de souscrire à titre individuel un contrat d’assurance prévoyance prenant en charge le risque de perte d’emploi. Ainsi, vous bénéficierez ainsi d’une indemnité de remplacement pendant une durée fixe et connue à l’avance.

Vous êtes actuellement à la recherche d’un emploi ou d’une nouvelle opportunité professionnelle après une interruption de carrière ? N’hésitez pas à rejoindre iad, la plus grande communauté de mandataires immobiliers en France ! Vous continuerez à bénéficier de votre indemnisation chômage pendant le lancement de votre activité.

Les trois points clés à retenir :

– Les demandeurs d’emploi ont la possibilité de cumuler leur allocation chômage avec une nouvelle activité salariée ou indépendante ;
– En cas de cumul, le revenu global est au moins égal à celui de l’ancienne allocation, et souvent supérieur ;
– Le cumul du chômage et de ses premiers revenus apporte une sécurité appréciable à un nouveau mandataire immobilier
Ne manquez aucun article grâce à notre newsletter