Chômage et création d’entreprise : comment mener cette double vie ? 

Oui ! vous pouvez être au chômage et créer votre entreprise. Vous pouvez même percevoir votre chômage tout en vous lançant dans l’entrepreneuriat. Chômage et création d’entreprise : quelles aides de l’État français pour créer votre entreprise dans l’immobilier ? ARE, ACRE, NACRE et autres dispositifs, suivez le guide iad pour devenir votre propre patron !

Chômeurs : tout ce que vous devez savoir sur la création d’une entreprise dans le secteur de l’immobilier

La création d’entreprise est une expérience multiple et délicate. Certains l’appréhendent et parlent même d’un saut dans l’inconnu. Elle suppose la réflexion d’un projet, sa création, et bien souvent, la recherche de financements. Il est donc, parfois difficile, de savoir où trouver les aides et les moyens financiers nécessaires pour explorer tout le potentiel de votre projet. Si vous êtes au chômage et que vous souhaitez vous lancer dans l’immobilier, voici tout ce que vous devez savoir sur la création d’une entreprise.

Comment créer votre entreprise en étant au chômage ?

Dans le cadre de la création d’entreprise, le gouvernement français a mis en place de nombreuses aides pour les personnes inscrites auprès de Pôle emploi. Si vous êtes au chômage, il est possible de bénéficier des aides suivantes

Comment créer votre entreprise en étant au chômage ?

L’ACRE : l’Aide aux Créateurs et Repreneurs d’Entreprise 

L’ACRE vous donne la possibilité d’obtenir une exonération de charges sociales et fiscales la première année de création de votre entreprise. Celle-ci peut être totale ou dégressive. Pour en bénéficier, vérifiez votre éligibilité à l’ACRE. Si vous choisissez le statut d’autoentrepreneur, votre dossier (sous forme d’un formulaire à remplir) doit être déposé lors de la création de votre activité à l’URSSAF. Petit plus, vous disposez d’un délai de 45 jours après la création de votre entreprise pour les informer ou leur joindre votre formulaire ACRE.

L’ARE : Aide de Retour à l’Emploi

L’ARE, également nommée aide de retour à l’emploi, vous permet de bénéficier de votre allocation chômage et de cumuler votre nouveau statut d’entrepreneur. Si vous avez repris une entreprise ou que vous êtes sur le point d’en créer une, votre nouveau revenu ne doit pas dépasser le montant de votre ancien salaire brut cumulé avec l’ARE.
Le plafond étant de 3 000 euros bruts mensuels.

Prenons un exemple pour que ce soit plus simple à comprendre : si votre salaire avant d’être au chômage était de 3 000 € bruts par mois, vous percevez 1710 euros d’ARE soit 57 euros journaliers. En créant votre entreprise, si vous arrivez à vous verser un salaire brut mensuel de 2 100 € vous percevrez l’ARE, soit 285 euros/mois selon les calculs de Pôle emploi. Sachant que le total de vos revenus bruts ne doit pas excéder 3 000 euros, vous êtes toujours éligible à l’ARE : 2100 euros + 285 euros  ≤ 3 000 euros (plafond).

Pour connaître le montant, rendez-vous sur le simulateur de Pôle emploi.
À noter : vous ne pouvez pas cumuler l’ARE et l’ARCE (Aide à la Reprise ou la Création d’Entreprise).

ARE, aide de retour à l’emploi

Cumuler allocations chômage et nouvelle activité 

En tant que demandeur d’emploi, vous pouvez bénéficier de l’ARE (vos allocations chômage) et créer votre entreprise si vous répondez aux critères suivants : 

Même si votre entreprise fonctionne, vous devez continuer à vous “actualiser” chaque mois auprès de Pôle emploi. Pour plus d’explications sur le cumul de l’ARE et de vos revenus de chef d’entreprise, rendez-vous sur le site du gouvernement dédié aux entreprises.

L’ARCE  : Aide à la Reprise ou la Création d’Entreprise 

L’ARCE est une aide de Pôle emploi. Elle permet de vous aider à financer votre projet de création d’entreprise. Grâce à ce dispositif, vos allocations chômage sont versées sous forme de capital. 

Un capital versé en deux fois

Vous pouvez utiliser vos allocations chômage comme une aide financière. En effet, pour financer le lancement ou la reprise d’une entreprise, 45 % de vos droits au chômage restant à la date d’attribution de l’ARE (nombre de jours d’allocations restant dus multiplié par le montant de l’allocation journalière à cette date) peuvent être capitalisés. Ils vous seront versés en deux fois, espacés de 6 mois. Par exemple, s’il vous reste 365 jours d’allocations chômage et que votre ARE est de 40 €/jour, le montant de votre capital sera : [(40 € x 365 jours) x 0.45] = 6 570 €.  3 % sont imputés pour le financement des retraites complémentaires. Votre capital final sera de : 6 372.9 €. Cette somme vous sera versée en deux fois comme mentionné plus haut, soit 3 186.45 le premier mois de création de votre entreprise et 3186.45 euros au bout de 6 mois.

femme qui travaille
L’ACRE : l’Aide aux Créateurs et Repreneurs d’Entreprise

Nacre : un dispositif pour devenir votre propre patron

Le dispositif NACRE (Nouvel Accompagnement pour la Création ou la Reprise d’entreprise) vous donne la possibilité de :

Pour bénéficier du NACRE, vous devez être demandeur d’emploi. Pour connaître tous les autres critères d’éligibilité, rendez-vous sur le site du Service Public dédié.

Aide individuelle à la formation (AIF)

En partenariat avec les régions, cette subvention est allouée si :

Pour valider votre demande d’aide individuelle de formation, vous devez être inscrit auprès de Pôle Emploi. Ce dernier vérifie sa cohérence avec votre projet personnalisé de création d’entreprise. Toutes les formations du CPF sont éligibles. Elles doivent être en rapport avec votre projet de création d’entreprise, bien évidemment. Si votre CPF ne permet pas de financer en totalité votre formation ou si vous n’avez pas de droits CPF, vous pouvez directement depuis Mon Compte Formation, faire une demande à Pôle emploi pour financer votre reste à charge. Créer votre entreprise en étant au chômage vous permet de bénéficier de nombreuses aides de pôle emploi. Prendre le temps de bien vous préparer et de connaître tous les dispositifs reste une étape indispensable pour bien démarrer votre nouvelle vie d’entrepreneur.

Aide individuelle à la formation (AIF)

Se lancer dans l’immobilier : oui, mais comment ? 

Comme le détaille cet article, l’État français offre une grande variété d’aides et de moyens financiers aux chômeurs désireux de devenir chefs d’entreprise. Si vous avez un penchant pour le secteur de l’immobilier, vous devez vous posez les bonnes questions pour bien démarrer votre projet de création d’entreprise.

Voici quelques conseils pour bien démarrer votre projet d’entrepreneuriat dans l’immobilier :

Pourquoi choisir iad pour entreprendre en immobilier ?

Au-delà des aides et subventions allouées par des organismes comme Pôle emploi, il existe d’autres avantages à la création d’entreprise. Ceux de réaliser vos projets personnels et la possibilité de créer votre projet de vie. C’est pourquoi, si vous souhaitez devenir votre propre patron et être accompagné dans vos projets, choisissez le réseau immobilier iad.

Que vous soyez au chômage, sans formation spécifique, le métier de conseiller* immobilier est accessible avec iad.

Formation personnalisée, soutien, mise à disposition d’outils, vous apprendrez à nos côtés toutes les clés pour réussir dans l’immobilier. Vous voulez en savoir plus ? Lisez nos articles :

N’hésitez plus, contactez un conseiller* iad

*Tous nos conseillers sont des agents commerciaux indépendants de la SAS I@D France immatriculés au RSAC (sans détention de fonds) titulaires de la carte de démarchage immobilier pour le compte de la société I@D France

En savoir plus :