Home » Travailler dans l'immobilier » Immobilier : mieux gagner sa vie en devenant son propre patron

Immobilier : mieux gagner sa vie en devenant son propre patron

Le régime de la micro-entreprise est idéal pour démarrer une activité, de par sa simplicité de création et de fonctionnement. Devenir son propre patron n’a jamais été aussi facile !

Se pose toutefois la question du niveau de vie. En effet, les revenus des auto-entrepreneurs varient énormément en fonction de leur profil et du secteur d’activité dans lequel ils exercent.

Qu’en est-il du secteur immobilier ? Peut-on bien gagner sa vie en devenant indépendant dans l’immobilier ?

I. Devenir son propre patron dans l’immobilier : une fiscalité allégée

Pour monter simplement son activité indépendante dans le domaine de l’immobilier, il est possible de créer une micro-entreprise. Ce statut est financièrement avantageux pour démarrer son business.

Un régime social allégé

Le calcul des cotisations sociales se fait selon un taux fixe du chiffre d’affaires, à savoir 22 % pour un entrepreneur en immobilier. La déclaration de votre chiffre d’affaires et le paiement des cotisations sociales est à effectuer exclusivement auprès de l’URSSAF tous les mois ou tous les trimestres, selon l’option. Cette déclaration doit être effectuée au plus tard 30 jours après le mois ou le trimestre concerné.

Contrairement aux autres statuts juridiques, l’auto-entrepreneur n’a pas à payer de cotisations sociales si aucun chiffre d’affaires n’est généré. Ainsi, si vous ne touchez pas de commission les premiers mois, car il faut parfois du temps pour générer ses premières ventes, vous ne payez pas de cotisations sociales durant ce temps (sauf option pour le paiement de cotisations minimales).

Attention toutefois, si vous n’avez dégagé aucun CA, vous devez quand même faire une déclaration à 0. Dans ce cas, vous ne payerez pas de cotisations, sauf si vous avez opté de payer des cotisations minimales. En cas d’oubli, vous pourriez écoper d’une pénalité de 50€.

Bon à savoir : à condition d’en faire la demande dans les 45 jours suivant la création, l’auto-entrepreneur peut bénéficier de l’ACRE qui lui permet de bénéficier d’un taux réduit de cotisations sociales à 11 % la première année.

Régime fiscal : un abattement forfaitaire de 34 % du CA

Côté fiscalité vous ne serez imposé que sur 66 % de votre chiffre d’affaires afin de prendre en compte les frais professionnels. Vous bénéficiez donc d’un abattement de 34 % qui s’applique d’abord à votre chiffre d’affaires (CA), avec un abattement minimum de 305 €. Vous ne serez imposés que sur le montant restant (CA – abattement = revenu imposable).

Vous pouvez également opter pour le versement libératoire (ou option micro-fiscale simplifiée). Dans ce cas, vous réglez un pourcentage fixe et unique de 2,2 % (en tant que libéral) tous les mois ou 3 mois, en même temps que vos cotisations sociales.

Une comptabilité simplifiée

Ne craignez pas la paperasse liée au fonctionnement d’une entreprise ! Oubliez les bilans comptables et autres liasses fiscales ! En auto-entreprise, vous avez des obligations comptables, mais celles-ci sont considérablement allégées puisque vous devrez simplement tenir un livre des recettes encaissées comportant certaines mentions obligatoires (nom du client, montant de la recette, mode de règlement etc.) et d’un registre des achats. De même, pas de TVA à facturer et donc pas de déclaration de TVA à faire en dessous d’un certain montant de CA.

Attention, vous ne pouvez pas devenir agent immobilier en tant qu’auto-entrepreneur. En revanche, le métier d’agent commercial en immobilier est accessible avec ce statut.

II. Une rémunération à la performance

Une rémunération à la commission

Outre le régime social et fiscal avantageux de l’auto-entreprise, vous pouvez dégager de beaux revenus en tant qu’indépendant dans l’immobilier grâce à la rémunération à la commission.

En effet, le système de commissionnement fonctionne sur la performance puisque vous percevez une commission dès lors que vous concluez une vente. Le taux de commission pour un agent commercial immobilier varie en moyenne entre 70 % à 95 % des honoraires perçus par le mandant. Par exemple, pour des honoraires d’un montant de 5 000€, vous pourriez percevoir une commission pouvant aller jusqu’à 4750€.

Attention toutefois, si vous intégrez un réseau de mandataires, à ne pas vous fier seulement au taux de commission pour faire votre choix. Renseignez-vous sur les formations, la notoriété du réseau mais aussi le niveau d’accompagnement proposé.

Intégrer un réseau de mandataires : le marketing de réseau

Aux commissions perçues sur vos propres ventes, vous pourriez ajouter celles perçues sur les ventes de votre équipe !

En effet, la plupart des réseaux de mandataires immobiliers fonctionnent sur un système de marketing de réseau : le parrain perçoit une commission calculée sur les ventes de son filleul.

Il est ainsi possible de construire une équipe commerciale elle-même composée d’agents commerciaux indépendants que vous auraient parrainés et sur les ventes desquels vous serez commissionné. Mais pour cela, il vous sera nécessaire de vous impliquer auprès d’eux comme un véritable manager : réaliser un suivi, organiser des points réguliers, et leur apporter votre aide.

Exercer dans l’immobilier en tant qu’indépendant est un bon moyen de devenir son propre patron tout en générant un bon niveau de revenu. 

Vous cherchez un business model pour lancer votre entreprise ? Vous souhaitez tenter l’aventure entrepreneuriale tout en limitant les risques ? Nous avons la solution : devenez agent commercial immobilier en auto-entreprise via l’intégration d’un grand réseau de mandataires reconnu !

Sources :

Ne manquez aucun article grâce à notre newsletter