Home » Entrepreneuriat » L’agent commercial indépendant en immobilier : ce que vous devez savoir sur le statut d’autoentrepreneur

L’agent commercial indépendant en immobilier : ce que vous devez savoir sur le statut d’autoentrepreneur

L’immobilier est un secteur où il est possible d’exercer, avec le statut d’autoentrepreneur, divers métiers comme celui d’agent commercial mandataire en immobilier. Quelles sont les différences entre un agent commercial mandataire en immobilier et un agent immobilier ? Quelles sont les spécificités du statut d’autoentrepreneur ? Voici toutes les informations à connaître pour envisager sereinement votre reconversion.

Pourquoi choisir de devenir agent commercial en immobilier avec le statut d’autoentrepreneur ?

Pour pouvoir exercer dans l’immobilier, il faut être conscient des différentes réglementations et en particulier de celles qui encadrent les différentes professions, dont celles d’agent immobilier et celle d’agent commercial en immobilier. 

Ces différences touchent également au statut puisque l’agent immobilier est en général salarié tandis que l’agent commercial en immobilier est un indépendant. 

Dans un premier temps, il est judicieux de s’interroger sur l’opportunité d’exercer en tant qu’indépendant plutôt qu’en tant que salarié. Il faut savoir que pour exercer en tant qu’agent immobilier, il est nécessaire légalement de répondre à un certain nombre de critères et de se soumettre à un cadre réglementaire très strict, en particulier pour l’obtention de la carte professionnelle. 

Ensuite, si vous optez pour le statut d’indépendant, vient le choix de celui d’autoentrepreneur plutôt que celui d’entreprise individuelle (EI) ou d’entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL).

Salarié ou indépendant ?

Il y a deux avantages au salariat dans l’immobilier : la sécurité et la régularité des revenus. 

En revanche, de nombreux avantages sont à pointer en faveur du statut d’agent commercial indépendant.

1-Vous êtes responsable de votre activité

En tant qu’agent commercial en immobilier, nous utilisons plus simplement le terme de conseiller immobilier*, vous êtes totalement autonome. Immatriculé auprès de l’Urssaf, en autoentrepreneur, vous êtes responsable de votre activité, de son développement, de sa gestion, mais aussi de votre temps. 

Vous vous organisez comme vous le souhaitez. Vous vous concentrez sur les objectifs qui comptent réellement pour vous. Vous envisagez votre stratégie commerciale et marketing telle que vous l’entendez.

Qu’est-ce que le contrat de mandat ? Vous réalisez les négociations commerciales et effectuez des transactions au nom d’une société mandante, comme le réseau iad. (Seuls les agents immobiliers porteurs de la carte professionnelle sont habilités à le faire en leur nom.)  

Ce mandat, ou contrat de mandat, est un document officiel qui vous engage, vous et la société mandante. Cela ne constitue cependant en aucun cas un contrat de travail et ne peut donner lieu au versement d’un salaire. 

2-Vous vous concentrez uniquement sur votre portefeuille client

Contrairement à l’agent immobilier qui assure différentes tâches notamment administratives, l’agent commercial indépendant est plus à même de par la simplicité de gestion de son statut de se focaliser sur son portefeuille client. Il le développe selon ses envies, choisissant les projets dans lesquels il veut s’investir, évitant ceux qu’il sait problématiques. Il peut aussi définir librement son périmètre d’action. Bien sûr, en tant qu’indépendant, l’agent commercial doit cependant assurer les tâches administratives et comptables liées à son activité. 

3-Vous pouvez créer votre propre équipe

En tant qu’indépendant, il ne tient qu’à vous de définir l’avenir de votre activité, de vous spécialiser dans un certain type de biens ou de transactions, et même de composer une équipe de mandataires immobiliers pour vous seconder et augmenter votre périmètre d’action. Vous disposerez généralement pour le faire d’une flexibilité bien plus importante qu’au sein d’une agence immobilière.  

4-La liberté d’organisation

Contrairement à l’agent immobilier salarié, vous disposez de votre temps à votre guise. Vous ne souhaitez pas sacrifier votre vie de famille ou vos passions à votre vie professionnelle ? Avec le statut d’indépendant, vous travaillez à votre rythme, sans aucun contrôle.

5-Une rémunération attractive

Le salaire d’un agent immobilier est généralement composé d’une partie fixe, auquel s’ajoutent des commissions touchées sur chaque transaction réalisée. Ces commissions, déterminées dans le contrat de travail, s’élèvent en général entre 25 et 50 % des honoraires d’agence. 

La rémunération de l’agent commercial mandataire en immobilier se présente autrement. Celle-ci est soumise au respect de conditions légales strictement encadrées. Chez iad par exemple, nos conseillers immobiliers* autoentrepreneurs touchent un commissionnement de 69 % des honoraires sur chaque transaction à laquelle ils participent. En 2020, cela représentait en moyenne 7 000 € par transaction réalisée. 

Bien sûr, ces rémunérations dépendent exclusivement de vos compétences et de votre investissement personnel. 

Une fois que vous avez choisi de devenir conseiller immobilier indépendant, il reste à choisir votre statut.

Autoentrepreneur ou entreprise individuelle ?

Pour vous immatriculer en tant qu’indépendant auprès du Centre de formalités des entreprises de l’Urssaf ou du guichet unique du Service public, vous aurez deux choix : l’autoentreprise, appelée aussi microentreprise, ou l’entreprise individuelle.

Notons, tout d’abord, que l’entrepreneur individuel comme l’autoentrepreneur partagent exactement les mêmes responsabilités. En réalité, l’autoentrepreneur est un entrepreneur individuel, mais avec plusieurs spécificités. Leur statut diffère ainsi à deux niveaux :

  • Au niveau fiscal : l’entrepreneur individuel est imposé sur ses bénéfices : il retire ses charges de son chiffre d’affaires et est imposé sur ce qui reste. On dit aussi qu’il est imposé au réel. Au contraire, le conseiller immobilier autoentrepreneur est imposé sur son chiffre d’affaires après un abattement forfaitaire de charges de 34 %.
  • Au niveau social : l’entrepreneur individuel verse des cotisations calculées à partir des revenus de l’année précédente et dues mensuellement pour l’année en cours. L’autoentrepreneur cotise en fonction de son chiffre d’affaires du trimestre précédent. 

Quels sont les avantages du statut d’autoentrepreneur pour un conseiller en immobilier* ?

Tout d’abord, l’agent commercial mandataire en immobilier autoentrepreneur bénéficie d’une comptabilité simplifiée. Il n’est pas assujetti à la TVA (ni pour la payer ni pour la facturer, et ce, jusqu’à 34 000 € de chiffre d’affaires annuel) et n’a pas à présenter de bilan comptable ni de compte de résultat. Cependant, même si un autoentrepreneur n’a pas l’obligation de produire un bilan, il doit tout de même respecter certaines obligations en matière de comptabilité : ouvrir un compte bancaire dédié à l’activité, tenir un livre de recettes et selon l’activité un registre des achats ou bien encore conserver toutes ses factures, etc.

Ensuite, ses cotisations sociales sont calculées sur son chiffre d’affaires réel. Concrètement, si vous n’avez pas de revenus, vous n’avez pas à verser de cotisations sociales. Vous continuerez tout de même à bénéficier d’une couverture sociale (RSI) pendant 24 mois.


Quelles sont les conditions pour devenir agent commercial en immobilier autoentrepreneur ?

L’avantage principal du statut de conseiller en immobilier* autoentrepreneur est la simplicité des démarches pour l’immatriculation comme ensuite dans la gestion de l’activité. 

Ainsi, il n’y a pas de conditions de diplômes ou de revenus. 

Vous pouvez même continuer à exercer une autre activité en parallèle avec, par exemple, le statut de salarié.  

Quelques décisions à prendre

Au moment de votre immatriculation, vous devrez choisir entre plusieurs options. Tout d’abord, pour devenir autoentrepreneur dans l’immobilier, vous devrez opter pour une déclaration mensuelle ou trimestrielle de vos revenus. Ce choix dépend de votre façon de gérer vos tâches administratives. Vous pouvez préférer les suivre au plus près et donc chaque mois, ou y consacrer un peu plus de temps chaque trimestre.

Ensuite, comme pour l’entreprise individuelle classique, en tant que conseiller en immobilier* autoentrepreneur, vous êtes responsable personnellement de votre activité et pouvez, par conséquent, être redevable sur vos biens personnels. Si vous souhaitez éviter cela, vous pouvez préférer opter pour une responsabilité limitée.

Quelles que soient vos préférences, en quelques clics sur le site de l’Urssaf, ces démarches administratives sont effectuées.

Les échéances à respecter 

Un e-mail de rappel vous est envoyé aux échéances de vos déclarations de revenus. Cette déclaration de votre chiffre d’affaires entraîne le calcul de vos cotisations sociales sur la période. Elles seront dues au premier jour du mois suivant. Vous pouvez accepter le télépaiement lors de la déclaration. Ainsi, si votre cahier de recettes est à jour, cette opération ne vous prendra pas plus de quelques minutes.     

Au moment de votre déclaration personnelle d’impôts sur le revenu, l’Urssaf vous indiquera le montant annuel de votre chiffre d’affaires imposable, après abattements. Vous n’aurez qu’à le reporter dans la case bénéfices non commerciaux (BNC) de votre déclaration.

Autoentrepreneur et retraite

S’il n’y a pas de conditions pour profiter du régime d’autoentreprise comme agent commercial immobilier, la validation de vos trimestres de retraite n’est pas automatique. Elle est soumise à un minimum de revenus. Ainsi, pour valider quatre trimestres en 2021, il faudra avoir réalisé sur l’année un chiffre d’affaires d’au moins 9 321 €.

Rester autoentrepreneur ?

Attention, vous ne pourrez pas rester autoentrepreneur si votre chiffre d’affaires dépasse un certain niveau. En effet, les revenus des agents commerciaux autoentrepreneurs sont soumis à un plafond. Si vous percevez, pendant deux années, plus de 34 400 €, vous serez assujetti à la TVA. Avec plus de 72 600 € de chiffres d’affaires, il vous faudra changer de statut fiscal et passer au régime réel, c’est-à-dire en entreprise individuelle ou entreprise individuelle à responsabilité limitée. Vous pourrez éventuellement penser à passer en régime de société.  

Enfin, immatriculer votre activité en autoentreprise ne suffit pas pour exercer en tant qu’agent commercial en immobilier. Vous devrez encore signer votre contrat de mandat avec iad, vous inscrire auprès du greffe du tribunal de commerce sur le registre spécial des agents commerciaux puis obtenir auprès de la CCI votre habilitation. 

Quelles sont les démarches à suivre pour créer son autoentreprise dans l’immobilier avec iad ?

Vous êtes décidé à vous reconvertir en agent commercial immobilier indépendant ? Il ne vous reste plus qu’à effectuer quelques démarches.

Commencez par contacter le réseau iad. Vous serez mis en relation avec un conseiller iad. Il vous accompagnera tout au long de votre installation et vous guidera pour vous former à votre nouveau métier. 

Très rapidement, il pourra vous présenter les avantages à vous immatriculer en autoentreprise. Cette première étape peut s’effectuer, quelle que soit votre situation, à ce moment précis. 

Par exemple, si vous avez donné votre préavis de départ à l’entreprise que vous quittez et que vous êtes donc toujours salarié, vous pouvez tout de même vous immatriculer et cumuler les deux statuts, si ceux-ci ne sont pas incompatibles pour des causes de concurrence notamment. 

De même, si vous avez décidé de prendre du temps pour vous former avant de commencer à exercer en tant que conseiller immobilier indépendant, vous pouvez tout de même vous immatriculer. Vous bénéficierez de la couverture sociale (RSI) et ne paierez aucune charge tant que vous ne déclarez pas de revenus. 

L’immatriculation en elle-même est une démarche simple et rapide qui s’effectue en ligne sur le site du Centre des formalités des entreprises ou le guichet unique du Service public. Donc autant procéder au plus vite pour vous permettre d’avancer. 

Ensuite, il ne vous restera qu’à signer le contrat de mandat avec les équipes d’iad et à vous inscrire au registre spécial des agents commerciaux (RSAC), auprès du greffe du tribunal de commerce, souscrire un contrat d’assurance responsabilité civile professionnelle et enfin assurer votre véhicule au titre d’une assurance professionnelle. Vous pourrez alors commencer votre formation aux outils et services iad, ainsi qu’aux secrets de votre nouveau métier de conseiller immobilier* en autoentreprise

Bien sûr, vous ne pourrez commencer à prospecter qu’une fois chacune de ces étapes effectuées. 

Le régime de l’autoentreprise est idéal pour se reconvertir en tant qu’agent commercial mandataire en immobilier*. La simplicité des démarches d’immatriculation, mais aussi tout au long de votre activité, les avantages fiscaux et de protection sociale justifient, à eux seuls, de choisir ce statut. Et si vous souhaitez en discuter, les conseillers iad sont à votre disposition pour répondre à vos questions et vous aider à devenir conseiller en immobilier* autoentrepreneur !

Ne manquez aucun article grâce à notre newsletter