Les aides à la création d’entreprise

Les aides à la création d'entreprise en France

Ça y est, c’est décidé, vous vous lancez dans l’entrepreneuriat. Depuis le temps que vous rêvez de devenir votre propre patron et souhaitez construire votre projet de création d’entreprise ! Vous avez évalué votre business plan et voulez en savoir plus sur toutes les aides existantes ? ACRE, ARCE, aides locales et régionales, CPF, prêts et crédits solidaires… Si vous ne voulez pas passer à côté des aides à la création d’entreprise, suivez le guide de nos experts iad !

Création d’entreprise : entreprendre, c’est possible !

Face à toutes ces aides, le plus important est de savoir quelles sont les meilleures subventions dont vous pouvez bénéficier. Autre point important, de nombreuses informations existent et parfois, il est difficile de cerner si elles correspondent réellement à votre situation. Pour vous éviter de perdre du temps, iad a regroupé le fonctionnement des aides et les moyens de les obtenir facilement. En route !

Aides à la création d’entreprise, mais de quoi parle-t-on exactement ?

L’accompagnement à la création d’entreprise peut prendre différentes formes :

Lire aussi : Les 5 étapes indispensables de la création d’entreprise en France

Qui est concerné par ces aides ?

Chômeur, homme, femme, personne en situation de handicapée, sénior, tout le monde dispose d’un droit et d’aide à la création d’entreprise. De plus, sachez qu’en fonction de la localisation de votre business, vous disposez aussi d’aides locales : 

Vous bénéficiez aussi d’aides en fonction du type d’entreprise créée :

De votre secteur (aides à l’immobilier d’entreprise, par exemple) et de votre statut :

Tour d’horizon sur les organismes existant pour vous aider

Bon à savoir : le site Entreprendre vous offre la possibilité de faire une recherche géographique par département ou de trouver une aide directement en fonction de votre situation.

Lire aussi : Des organismes d’aides à la création d’entreprise pour changer de vie

Ne négligez pas toutes les aides auxquelles vous avez droit !

La création d’entreprise reste un challenge, le franchissement d’un cap pour atteindre l’autonomie et la liberté. Malgré la création d’un business plan détaillé, beaucoup ont tendance à négliger tous ces nombreux dispositifs : accueil personnalisé, accompagnement à la création d’entreprise et aides financières.

Pour réussir votre projet, mettez toutes les chances de votre côté ! Pour que votre business plan soit concluant, il doit être étudié, équilibré et défendu. Plus vous serez précis et pointilleux, plus vous bénéficierez d’aides et parfois de sommes insoupçonnées

Tout est bon à prendre lorsque l’on démarre une activité ! Pour beaucoup, lancer son entreprise reste un saut dans le vide ou l’inconnu. Être bien accompagné, c’est quelque part mettre en place des filets de sécurité. Pour finir, en étant bien préparé, vous mettez toutes les chances de votre côté pour convaincre les financeurs si vous en avez besoin.

Création d’entreprise : Pôle emploi vous aide !

Si vous êtes au chômage, vous avez la possibilité de créer une entreprise ou de reprendre celle d’une autre personne. Il vous suffit de contacter Pôle emploi. Les aides financières proposées par ce service public sont multiples. Voici les plus intéressantes pour le financement et la création d’entreprises.

L’ACRE : l’Aide aux Créateurs et Repreneurs d’Entreprise

L’ACRE vous aide la première année de la création de votre entreprise : vous obtenez une exonération totale ou dégressive de vos charges sociales (cotisations maladie, maternité, invalidité, etc.). Pour en bénéficier, vérifiez votre éligibilité à l’ACRE. Par exemple, si vous verser un revenu de 2 500 euros /mois, vous devriez payer 557 euros de charges en auto entreprise (22 % de cotisations sociales et 0.3 % de droits à la formation). La première année, vous économisez 12 x 557, soit 6684 euros.

Si vous choisissez le statut d’autoentrepreneur, votre dossier (sous forme d’un formulaire à remplir) doit être déposé lors de la création de votre activité à l’URSSAF. Petit plus, vous disposez d’un délai de 45 jours après la création de votre entreprise pour les informer ou leur joindre votre formulaire ACRE.

Pour finir, si vous créez une SARL ou EURL, vous pouvez aussi bénéficier de ce dispositif.  Renseignez-vous auprès de votre comptable ou de l’URSSAF.

L’ARE : Aide de Retour à l’Emploi

L’ARE, également nommée aide de retour à l’emploi, vous permet de bénéficier de votre allocation chômage et de cumuler votre nouveau statut d’entrepreneur. Intégrale ou partielle, l’ARE dépend de votre rémunération la première année d’activité. En cas de reprise ou création d’entreprise, votre nouveau revenu ne doit pas dépasser le montant de votre ancien salaire brut cumulé avec l’ARE, soit 3 000 euros brut de plafond. Pour connaître le montant, rendez-vous sur le simulateur de Pôle emploi.

Prenons un exemple pour que ce soit plus simple à comprendre : si votre salaire avant d’être au chômage était de 2 500 € bruts par mois, vous percevez 1 425 euros d’ARE soit 47.50 euros journaliers. En créant votre entreprise, vous arrivez à vous verser un salaire brut mensuel de 2 000 €. Vous percevez l’ARE, soit 262.50 € euros/mois selon les calculs de Pôle emploi. Sachant que le total de vos revenus bruts ne doit pas excéder 3 000 euros, vous êtes toujours éligible à l’ARE : 2000 euros + 262.50 euros  ≤ 3 000 euros (plafond).

A noter : Cette aide n’est pas cumulable avec l’ARCE (Aide à la Reprise ou la Création d’Entreprise).

L’ARCE : Aide à la Reprise ou la Création d’Entreprise 

L’ARCE est une subvention de Pôle emploi vous permettant de toucher vos allocations chômages dans leur totalité, c’est-à-dire sous forme de capital. Idéal pour financer votre projet de création d’entreprise.

Créer son entreprise avec Pôle Emploi vous permet de bénéficier de nombreuses aides financières. Si l’URSSAF décide que vous êtes éligible au statut d’auto-entrepreneur, cela vous permettra donc de bénéficier d’aides financières intéressantes. Rechercher votre admissibilité à une subvention avant la création de votre entreprise peut donc s’avérer plus qu’utile.

Des formations proposées par Pôle emploi pour devenir votre propre patron

Parmi les formations proposées par Pôle emploi, le dispositif NACRE (Nouvel Accompagnement pour la Création ou la Reprise d’entreprise) vous permet de :

Ce dispositif est un accompagnement dans le montage et le financement de votre projet. Les bénéficiaires sont :

Les conseillers Pôle emploi vous proposent aussi de réaliser des bilans de compétences et de bénéficier de formations (de 4 heures à 290 heures) : formation à la création d’entreprise, formation à la fiscalité…

Des dispositifs variés par profil, lieu et secteur d’activité

Si vous n’êtes pas au chômage, d’autres dispositifs d’aide existent. Ils sont fonction de :

Par exemple, dans l’immobilier, vous disposez de prêt à taux zéro, comme le prêt d’honneur ou du dispositif NACRE. (Un prêt à taux zéro sur 5 ans, allant jusqu’à 8 000 €). Quant au prêt d’honneur, il vous permet d’emprunter 50 000 € sur 5 ans avec un taux à 0 %. Pour finir, ne négligez pas les petites dépenses : flyers, cartes de visites ou panneaux… Vous vous apercevrez que la communication nécessite d’être budgétisée.
En rejoignant iad, vous profiterez de nos prestations et de nos nombreux outils de communication.

L’entrepreneuriat au féminin : aide à la création d’entreprise pour les femmes

En France, les femmes cheffes d’entreprise sont à l’honneur. Des aides existent pour faciliter l’aide au crédit bancaire, comme la Garantie Égalité Femmes (GEF). Celle-ci couvre jusqu’à 80 % de votre emprunt (dans une limite de 50 000€). La durée du prêt ne doit pas dépasser 7 ans. Notez que le coût revient à 2,5% du montant emprunté.

D’autres formes d’accompagnements sont disponibles comme des lieux d’échanges, d’écoute et d’entraides. Voici plusieurs organisations au service des femmes, gérantes ou futures cheffes d’entreprise :

L’AGEFIPH pour aller plus loin que le handicap

Pour les personnes en situation de handicap, la création d’entreprise bénéficie de subventions comme :

Des séniors qui peuvent eux aussi devenir entrepreneurs !

Les retraités et les séniors peuvent créer une entreprise, cumuler leurs revenus d’entrepreneur et leur pension retraite. Pour en savoir plus sur votre éligibilité, renseignez-vous auprès de votre caisse de retraite !

iad, une autre solution pour devenir rapidement votre propre patron

Vous rêvez de devenir indépendant et envisagez de créer votre entreprise dans le secteur de l’immobilier ? Vous avez l’âme d’un entrepreneur ? Ça tombe bien, l’immobilier est un secteur en plein essor !
Chez iad, 85%* de nos conseillers* immobilier ne sont pas issus du secteur de l’immobilier ! Quel que soit votre parcours, votre expérience ou votre profil, ce qui compte avant tout, c’est votre volonté et votre enthousiasme !

En intégrant le réseau iad, vous aurez accès à l’université en ligne et à des pôles de formation répartis sur tout le territoire français pour vous former au métier de conseiller* immobilier indépendant . 

Pour en savoir plus, contactez-nous et rejoignez iad.

*Tous nos conseillers sont des agents commerciaux indépendants de la SAS I@D France immatriculés au RSAC (sans détention de fonds) titulaires de la carte de démarchage immobilier pour le compte de la société I@D France.

En savoir plus :