Home » Travailler dans l'immobilier » VDI ou MLM ? Quelles différences ?

VDI ou MLM ? Quelles différences ?

Vente multiniveaux, marketing de réseau et MLM : ces différentes expressions sont couramment utilisées pour désigner une même réalité : un Business Model où le succès peut être au rendez-vous grâce à un système de fidélisation, de parrainage et d’ambassadeurs. La notion de VDI, vendeur à domicile indépendant, est, elle aussi, souvent utilisée comme synonyme de MLM. Pourtant, ces deux notions représentent des réalités certes complémentaires, mais différentes. iad vous en dit plus.

Qu’est-ce que le MLM ?

Le marketing à plusieurs niveaux, également connu sous le nom de MLM, est une stratégie marketing dans laquelle le vendeur gagne des commissions non seulement sur les produits qu’il vend, mais également sur les ventes des personnes qu’il a formées et parrainées.
Le marketing relationnel est aujourd’hui utilisé par de nombreuses entreprises pour vendre un ensemble diversifié de produits et services allant de la santé et de la beauté aux articles ménagers ou encore, comme chez iad, aux biens immobiliers.

Qu’est-ce que le statut de VDI ?

VDI signifie Vendeur à Domicile Indépendant. Le travail d’un vendeur à domicile consiste à vendre les produits ou services d’une entreprise avec laquelle il a signé un contrat VDI, à son propre compte. Il touche une commission sur chaque vente réalisée. Il s’agit d’un statut juridique officiel, créé en 1993. Il peut s’agir d’une activité primaire ou secondaire. Les vendeurs à domicile indépendants ont la liberté d’organiser leur propre travail et de hiérarchiser leurs objectifs financiers, sans qu’une entreprise puisse dicter comment ils doivent le faire. Vous l’aurez compris : le VDI se déplace au domicile des clients ou organise des ventes en réunion. C’est grâce à elles qu’il réalise des ventes de biens ou de services.

Le statut de VDI est tout indiqué pour une personne démarrant une activité en MLM, surtout quand les produits sont du prêt-à-porter, des bijoux, des huiles essentielles ou de l’électroménager. La plupart des personnes choisissent en effet ce statut comportant peu de contraintes administratives. Ce dernier se divise en deux catégories.

Le vendeur à domicile mandataire

Les entreprises peuvent donner le droit de conclure des contrats de vente ou de service à des VDI. Avec le statut de VDI mandataire, vous gardez votre indépendance et agissez en tant que micro-autoentrepreneur en sous-traitance pour une entreprise. La société gère pour vous les stocks, le service client et met à votre disposition ses services ou ses biens. Vous n’avez plus qu’à en faire la promotion. À bien des égards, avec le statut de VDI mandataire, vous bénéficiez de nombreux avantages et de peu de contraintes. Aucun achat de marchandise, aucun investissement financier pour vos stocks. Les commandes se réalisent en fonction de l’offre et de la demande et de vos efforts de promotion et de prospection. Pour finir, le VDI mandataire n’a aucune comptabilité à faire. Votre rémunération se réalise sous forme de commissions en fonction de vos ventes.

Le vendeur à domicile acheteur et revendeur

Dans le cas d’un statut VDI « acheteur revendeur« , l’entreprise vend ses produits à l’indépendant à un tarif préférentiel et en quantité. Le VDI se charge ensuite de revendre ces produits, en se dégageant bien évidemment une marge qui correspond à ses bénéfices. Si ce statut peut parfois être très lucratif, il présente également beaucoup moins d’avantages. Les VDI rencontrent les mêmes contraintes que les entreprises traditionnelles : gestion des stocks, fixation d’un prix de vente. Calcul de marges et de bénéfices. Une tenue de comptabilité est fortement conseillée.

En résumé, le VDI est un statut pour être un vendeur en MLM, d’autres possibilités existent : le statut d’autoentrepreneur et l’entreprise individuelle.

Quels sont les autres statuts possibles pour un vendeur en MLM ?

Bien que le statut de vendeur à domicile indépendant soit le plus répandu, il existe deux autres statuts permettant de se lancer dans le marketing de réseau.

Adopter le statut d’autoentrepreneur en MLM

Le statut d’autoentrepreneur peut tout à fait convenir à une personne souhaitant se lancer dans le marketing de réseau. La démarche est simple et rapide : la CFE (Centre Formalité des Entreprises) vous attribue simplement un numéro SIRET (numéro d’identification d’entreprise). Vous devrez alors, chaque mois ou chaque trimestre, déclarer vos revenus à l’URSSAF et payer des cotisations sur votre chiffre d’affaires. Cette déclaration est obligatoire même si vous ne réalisez aucune vente. Dans ce cas, vous ne paierez alors aucune cotisation.

Créer une entreprise individuelle

La création d’une entreprise individuelle est également possible. Néanmoins, elle présente plus de contraintes administratives et, en cas d’endettement, votre patrimoine personnel peut être mis à mal par l’administration française.

Le statut de VDI est-il forcément le plus adéquat pour se lancer dans le MLM ?

Vous l’aurez compris, le statut de travailleur indépendant est de loin le plus avantageux si vous souhaitez vous lancer dans le marketing de réseau. C’est parce que la plupart des personnes qui se lancent dans le MLM choisissent de devenir VDI que la confusion entre ces deux notions est aussi récurrente. Sachez cependant que ce statut est soumis à un plafond de ressources. Si votre réseau s’agrandit, il est probable que vous soyez contraint de changer et de passer à l’autoentreprise. La micro entreprise étant elle-même autorisée uniquement en dessous d’un certain palier de revenus, la création d’une entreprise individuelle s’impose parfois. Mais, si vous commencez en MLM, le mieux est de choisir le statut de VDI. Votre parrain ou marraine sera là pour vous conseiller vers une éventuelle évolution.

Le statut de VDI (vendeur à domicile indépendant) ne concerne pas tous les secteurs de la vente. Sont notamment exclus du statut de VDI : 

  • Les vendeurs à distance (par internet et téléphone) sont soumis à la réglementation sur la vente à distance.
  • Les vendeurs exerçant sur des lieux de commercialisation de type marchés, foires ou magasins.
  • Les distributeurs de produits financiers, de produits d’épargne ou encore de produits dont l’activité interdit le démarchage (banque et investissement notamment). 

Le MLM désigne généralement une entreprise, et le terme VDI est utilisé pour désigner un statut social dans le domaine de la vente de réseau.
Le statut de VDI a cependant des limites. Si en tant que vendeur à domicile indépendant, votre rémunération brute annuelle est supérieure à 50 % du plafond annuel de la Sécurité sociale (20 568 euros pour 2022 pendant trois années consécutives), vous devez changer de statut. Soit en devenant micro entrepreneur soit en créant une société individuelle.

Le réseau iad vous guide vers le statut adéquat

Vous souhaitez vous lancer dans le marketing de réseau et profiter du marché dynamique de l’immobilier ? Rejoignez le réseau des iadiens et iadiennes et devenez conseiller* immobilier indépendant ! N’hésitez pas à nous contacter, nous serons ravis de répondre à vos questions. Nous trouverons ensemble l’option la plus adaptée à votre situation.

Conseillers* : Tous nos conseillers sont des agents commerciaux indépendants de la SAS I@D France immatriculés au RSAC (sans détention de fonds) titulaires de la carte de démarchage immobilier pour le compte de la société I@D France.

Ne manquez aucun article grâce à notre newsletter